prev

Connaissance de la fécondité

next

Autres méthodes

La connaissance du cycle de fécondité est la méthode qui permet de limiter les rapports sexuels aux jours d’infécondité de votre cycle menstruel.

EFFICACITE LORS
D’UNE UTILISATION TYPIQUE

76% Info

Connaissance de la fécondité

Prenez-la comme il se doit !

76%

Efficacité lors de l’utilisation typique

Quand il y a un risque de mauvaise utilisation, d’une utilisation irrégulière ou simplement d’erreur humaine.

95%

Efficacité lors d’une utilisation correcte

Quand elle est utilisée avec 100% de régularité, sans faire confiance à l’auto-administration, en suivant précisément le mode d’emploi.

En une année, environ %s sur 100 fera l’expérience d’une grossesse involontaire.

En une année, environ %s sur 100 fera l’expérience d’une grossesse involontaire.

Sachez que sans contraception, 85 jeunes femmes sur 100 seront enceintes cette année.
Souvenez-vous : Si vous voulez le faire, il est important de le faire correctement.


Source: Trussell J. Contraceptive Efficacy. Efficacy at typical and correct use figures. In: Hatcher RA, Trussell J, Nelson AL, Cates W, Kowal D, Policar M. Contraceptive Technology: Twentieth Revised Edition. New York NY: Ardent Media, 2011.

REGIME

CHAQUE JOUR Info

Connaissance de la fécondité

Fais-le correctement.

La connaissance du cycle de fertilité est un emploi à plein temps. Suivre le cycle et calculer quand il faut et quand il ne faut pas avoir de rapports sexuels demande un suivi quotidien et des calculs précis.

BIENFAITS

  • Peu coûteux ou gratuit
  • Sans hormones

    COMPTER LES JOURS

    La connaissance du cycle de fécondité est la technique qui consiste en un calcul exact de la phase de votre cycle menstruel et de l’identification des moments où vous n’êtes pas féconde pour avoir des rapports sexuels à ces moments-là. Cette méthode exige que la femme observe les signes de sa fécondité. Il y a plusieurs méthodes, comme par exemple compter les jours du cycle, mesurer les variations de la température du corps, et observer les changements de l’état de votre muqueuse cervicale. Il existe encore d’autres techniques, mais elles sont toutes sujettes à d’infimes variations de votre cycle, à un mauvais calcul, aux effets d’un mode de vie spontané avec des horaires de sommeil irréguliers, ainsi qu’une multitude d’autres facteurs variables. Cette méthode est tout à fait déconseillée aux personnes oublieuses, désorganisées ou simplement très spontanées.

    Méthode de connaissance de la fécondité
    Comment utiliser la connaissance de la fécondité

    COMMENT FAIRE

    Chacune de ces techniques est complexe et repose sur une connaissance profonde et intime de votre propre cycle menstruel. Ces techniques reposent sur le fait qu’il y a des jours précis dans chaque cycle menstruel, avant et après l’ovulation, où vous pouvez tomber enceinte, et d’autres jours où vous ne le pouvez pas. D’où la nécessité d’une connaissance intime et de calculs précis. Si vous êtes intéressée par la connaissance du cycle de fécondité, il est conseillé d’utiliser une méthode de barrière, par exemple diaphragme, cape cervicale ou préservatif, ou de renoncer aux rapports sexuels les jours de fécondité. Si vous désirez une grossesse, cette méthode peut vous aider à connaître les jours où vous devriez avoir des rapports pour tomber enceinte.

    POUR ET CONTRE

    • Compatible avec l’allaitement
    • Ne contient pas d’hormones
    • Si vous désirez une grossesse, il est utile de connaître les jours où vous devriez avoir des rapports sexuels
    • L’utilisation requiert un peu de pratique
    • Requiert le suivi continu de votre cycle menstruel
    • Requiert un mode de vie ordonné
    • N’exclut pas les erreurs
    • Peut gêner la spontanéité
    • Peu fiable, car cette méthode ne tient pas compte des variations naturelles de votre cycle
    • Ne protège pas contre les infections VIH (Sida) et d’autres infections sexuellement transmissibles (IST)

    PAROLES DE FILLES

    APPRENDRE D’EN PARLER AVEC :

    Votre prestataire de soins de santé

    Votre prestataire de soins de santé

    Votre prestataire de soins de santé connaît le sujet mieux que quiconque. Obtenez les réponses dont vous avez besoin

    Vos parents

    Vos parents

    Ils vous connaissent mieux que quiconque, et ils sont passés par là

    Votre partenaire

    Votre partenaire

    Vous vivez cette histoire ensemble, et pas seulement dans la chambre à coucher, soyez honnêtes

    QUESTIONS FREQUEMMENT POSEES

    Les méthodes de connaissance de la fécondité peuvent-elles être utilisées par tous les couples ?

    Oui. Cependant cela demande une grande motivation de la part du couple, qui doit maîtriser la méthode choisie et être décidé d’éviter les rapports non protégés pendant la période fertile du cycle.

    Les méthodes de connaissance de la fécondité sont-elles fiables ?

    Beaucoup de couples considèrent que ces méthodes donnent des renseignements fiables sur les jours fertiles. Si le couple évite les rapports vaginaux ou utilise des préservatifs, une cape cervicale ou un diaphragme pendant les jours de fécondité de la femme, ces méthodes peuvent être efficaces. Pratiquer la méthode du retrait ou utiliser seulement des spermicides pendant les jours de fécondité est moins efficace et ne peut être conseillé.

    Combien de jours d’abstinence doit-on observer – ou utiliser une autre méthode – en fonction de chacune des méthodes de connaissance de la fécondité ?

    Le nombre de jours varie selon la durée du cycle menstruel de la femme. Le nombre de jours moyen pendant lesquels il faut considérer que la femme est prête à concevoir et pendant lesquels il faudrait pratiquer l’abstinence va de 12 à 18 jours selon la méthode de connaissance de la fécondité que vous employez. Afin d’éviter une grossesse non désirée, vous devez utiliser une autre méthode de contraception, telle que les préservatifs, pendant vos jours fertiles.

    Quelle est la probabilité d’une grossesse lors de rapports pendant les menstrues ?

    Les chances de tomber enceinte pendant vos menstrues sont faibles, mais pas inexistantes. Les saignements ne protègent pas contre une grossesse, ni la favorisent. Les chances de tomber enceinte sont le plus faible pendant les premiers jours des menstrues. Avec les jours qui passent, l’éventualité d’une grosses augmente, que les menstrues continuent ou non. Ce risque continue à grandir jusqu’au moment de l’ovulation. Les jours suivant l’ovulation il commence à baisser régulièrement. Certaines méthodes de connaissance de la fécondité, qui reposent sur l’observation des sécrétions cervicales, conseillent d’éviter les rapports non protégés pendant les menstrues parce qu’il est impossible de vérifier les sécrétions cervicales alors que les saignements continuent et qu’il persiste un petit risque d’ovulation à cette période.